Mon compte Devenir membre Newsletters

Le homeshoring, une alternative à la délocalisation à l'étranger ?

Publié le par

Callbooster se positionne sur les solutions destinées au marché du homeshoring.


Selon IDC et son étude “Une alternative à la délocalisation des activités”, parue en octobre 2004, 100 000 téléopérateurs fourniraient déjà des prestations de centre d'appels “homeshore” aux Etats-Unis. Le “homeshoring” consiste à délocaliser son activité auprès de travailleurs à domicile. Créée en janvier 2002 par une équipe d'ingénieurs et d'informaticiens issus de laboratoires Cnet et CEA, la société française Callbooster (www.callbooster.fr) se positionne sur les solutions télécoms et informatiques destinées à ce marché du “homeshoring”. Après deux ans de développement technique et de mise en test de sa technologie, l'entreprise annonce avoir testé son approche en interconnectant 17 micro centres d'appels. Elle se prépare, dans une seconde phase, à développer au niveau national un réseau constitué de plusieurs centaines de téléopérateurs du troisième type (ni installé en entreprise, ni sous-traité via des centres d'appels localisés). Disposant du statut de travailleur en nom propre ou en EURL, le profil idéal, tel que visualisé par les fondateurs de Callbooster, rassemble un niveau bac +2 minimum, une bonne élocution, un bon sens de la communication, un esprit de synthèse, un carnet d'adresses et un sens de la réciprocité. Un apport financier à la mise en route du partenariat, ainsi qu'un temps d'immersion au sein d'un véritable centre d'appels sont requis afin d'intégrer le réseau et fournir un service de qualité aux clients. Cette activité sera alors pratiquée au domicile des intervenants et pourra être compatible avec un partage de temps et complémentaire à toute autre activité de télétravail.