Mon compte Devenir membre Newsletters

Le Pays basque revendique son identité

Publié le par

La Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne-Pays basque s'intéresse aux centres d'appels. Et estime pouvoir développer à terme une activité de l'ordre de 500 postes.


Le Pays basque lorgne à son tour sur le marché des centres d'appels. Pour attirer les entreprises, la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne-Pays basque propose une offre immobilière répartie sur deux sites. Le premier, en plein coeur de Bayonne, abrite 1 200 m2 sur quatre niveaux en open space. Anciennement occupés par France Télécom (plancher technique, très haut débi...), ces locaux devraient subir quelques travaux entre septembre et novembre prochains. L'autre bâtiment, qui se trouve à Hendaye, développe 475 m2 de surface (extensibles à 630 m2) : plateaux techniques, haut débit, parking, site sécurisé, restaurant inter-entreprises, salle de sport... L'un des éléments majeurs mis en avant à la Chambre de commerce et d'industrie étant l'ouverture sur l'Espagne et l'Europe du Sud. « Une ville comme Hendaye, sur la frontière, compte plus de 20 % d'Espagnols et Biarritz attire beaucoup d'Anglo-Saxons. Le multilinguisme est un atout pour les entreprises », souligne Pascal Marty, chargé de prospection au pôle implantation de la CCI. Une dimension multiculturelle à laquelle s'ajoute un vivier local de quelque 2 500 étudiants (« Sans compter les étudiants de Pau et de Bordeaux qui souhaitent s'installer au Pays basque », ajoute Pascal Marty), pour une population active de 145 000 personnes (taux de chômage calqué sur la moyenne nationale : 9,2 %).

Des salaires moyens inférieurs à la norme nationale


Agrément du cadre de vie oblige, le Pays Basque serait la région française où le turn-over de la population serait le plus faible. « Les salaires sur Hendaye, Biarritz, Bayonne sont plus faibles qu'ailleurs parce que les gens sont prêts à accepter des rémunérations moindres pour s'installer ici », remarque le chargé de prospection. Arrivé à la CCI de Bayonne-Pays basque en avril 2002, Pascal Marty s'est immédiatement attelé à la construction d'une offre susceptible de convaincre les entreprises en quête d'un site pour établir leur centre d'appels. La région étant quasiment vierge en la matière : un centre Wanadoo de 30 postes à Anglet, un plateau Quick Silver de 30 postes à Saint-Jean-de-Luz, un tout nouveau service dédié aux métiers de la thalassothérapie comptant également une trentaine de postes. Dispositif que devrait compléter très prochainement l'ouverture d'un centre en outsourcing (30 positions à terme). Bref, une bonne centaine de postes en tout et pour tout. « Les élus, qui étaient au départ réticents quant à la pertinence d'une offre dédiée à cette activité, mauvaise image sociale oblige, sont aujourd'hui convaincus. Je pense qu'il y a au Pays basque de la place pour un parc de 500 positions », conclut Pascal Marty. Pour accompagner les entreprises, la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne-Pays basque a passé des accords avec l'ANPE et les structures locales de formation.

Mot clés : centre

Muriel Jaouën