Mon compte Devenir membre Newsletters

Le “Label Responsabilité Sociale” est lancé

Publié le par

Soutenu fin 2004 par Jean-Louis Borloo, le “Label Responsabilité Sociale” entre dans sa phase active, sous la houlette de l'AFRC (Association française des centres de relation client) et du SP2C (Syndicat professionnel des centres de contacts).


De nombreuses réunions de calage entre les différents acteurs de la profession, organisations syndicales et patronales d'une part et pouvoirs publics d'autre part, et un résultat à la hauteur des ambitions, selon le président du SP2C. « Ernst & Young, le cabinet ayant remporté l'appel d'offres, a bâti avec l'AFRC, le SP2C, le ministère et les syndicats, le corpus du label qui recense plus de 600 critères », explique Laurent Uberti, président du SP2C. Pratiquement, le cabinet a défini pour chacune des trois catégories de sociétés (clients, centres de contacts intégrés et outsourceurs), les critères d'éligibilité au label portant sur des pratiques d'achat responsables pour les clients, des pratiques sociales éthiques (conditions de travail, formation…) pour les outsourceurs et les centres de contacts intégrés.

Rentrée studieuse

Le calendrier de la labellisation est d'ores et déjà établi. « Le but est de commencer à partir de septembre ; une dizaine d'entreprises étant d'ores et déjà candidates », explique Laurent Uberti. Les premiers audits devraient débuter dès ce mois de septembre, l'objectif étant de labelliser les premières entreprises avant la fin d'année. Trois mois environ donc pour un procédé complet comprenant un audit déclaratif et des contrôles sur site. Les premiers outsourceurs en lice - Intracall, Acticall, Sitel, Armatis, ClientLogic…- vont donc entrer dans la démarche de labellisation dès la rentrée. Les coûts liés varieraient selon la taille de l'entreprise, le nombre de centres à auditer et le chiffre d'affaires. « Le prix devrait se situer autour de deux à trois mille euros à l'année et un audit sera mené tous les deux ans », explique Laurent Uberti. Autre élément important dans la démarche : si les annonces faites par Jean-Louis Borloo, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Cohésion sociale, lors du SeCA 2005 se confirment, (CA n°56 p. 38) le label pourrait devenir, à terme, un prérequis à la participation aux appels d'offres publics ou parapublics. De quoi, assurément, motiver de nom-breux outsourceurs à prendre la voie de la labellisation.

Procédure

• L'AFRC centralise les dossiers d'adhésion. • Tous les dossiers seront traités confidentiellement via Ernst&Young. • Une notation sera établie sur la base d'audits réalisés en déclaratif et in situ. • Un comité label, composé de représentants du ministère, des syndicats salariés et patronaux, des donneurs d'ordres, de l'AFRC et du SP2C, attribuera in fine la labellisation. • Les dossiers de candidature sont disponibles sur le site www.afrc.org.