Mon compte Devenir membre Newsletters

La nouvelle image des Länder de l'Est

Publié le par

Pour inciter les entreprises à installer leur centre d'appels en ex-RDA, les pouvoirs publics allemands insistent sur les potentiels d'une région encore déconsidérée.


Si la France recense de plus en plus d'initiatives traduisant une volonté générale d'encourager les implantations d'entreprises étrangères, elle n'est pas la seule. Les études prospectives menées ici ou là quant au développement des centres d'appels en Europe ne peuvent en effet qu'inciter les autorités nationales ou régionales à promouvoir leurs infrastructures et conditions d'accueil. L'Allemagne n'est pas en reste, qui met notamment l'accent sur l'intérêt que peuvent trouver les entreprises à investir dans les nouveaux Länder, à savoir en ex-RDA. Héraut de ce prosélytisme économique : l'IIC, Industrial Investment Council, association créée et financée par le gouvernement fédéral allemand et les gouvernements des six nouveaux Länder.

30 % de taux d'installation


Grosso modo, le niveau de développement des centres d'appels en Allemagne est similaire (voire légèrement supérieur) à celui que peuvent connaître les entreprises françaises. 30 % des 5 000 plus grandes sociétés allemandes disposent d'un centre d'appels, soit internalisé, soit en outsourcing. 20 % de ce même noyau devraient ouvrir leur call center dans le courant de l'année 1998. Et une bonne partie des 2 500 entreprises restantes prévoient la mise en place de leur structure à partir de 1999. « Il existe en Allemagne orientale un climat véritablement positif pour l'implantation de centres d'appels. Une cinquantaine d'entreprises y ont déjà installé leur call center, parmi lesquelles Dun & Bradstreet, Deutsche Telekom, IBM ou Allstate Insurance », précise Manuel Hertweck, vice-président du département Services de l'IIC. En ce qui concerne la croissance supposée du marché outre-Rhin, Datamonitor fait état d'un taux annuel de 31 %, qui permettrait à l'Allemagne de passer, de 1997 à 2001, de 65 000 à 148 000 agents. Un essor qui pourrait bien s'expliquer, entre autres, par l'évolution des modes de consommation en Allemagne. Ainsi, l'assurance directe pourrait connaître dans les cinq années qui viennent une croissance de 10 % à 20 %. Quant à la banque directe, qui fédère aujourd'hui 1,4 million d'Allemands, elle pourrait à terme en séduire de 10 à 11,5 millions. Tout comme la France, l'Allemagne véhicule à l'étranger l'image d'un pays lourd de contraintes juridiques, sociales et fiscales. Une image dont l'IIC voudrait bien au moins réussir à dégrever les nouveaux Länder. Quels seraient donc les atouts spécifiques de ces six circonscriptions ? Tout d'abord, une situation géographique qui n'est pas sans effet sur les pratiques culturelles et notamment linguistiques. Les langues de l'Europe de l'Est sont largement plus pratiquées en ex-RDA que dans n'importe quel pays de l'Union européenne (17 % de la population parle le russe). Toujours dans le domaine des ressources humaines, les nouveaux Länder abritent une importante concentration estudiantine : 19 pôles et plus de 200 000 étudiants. Des étudiants particulièrement nombreux et qualifiés et qui, parallèlement, sont souvent sans emploi : le taux de chômage en ex-RDA va de 14,4 % pour Berlin à 18,8 % en Saxe-Anhalt. Une situation que l'IIC présente comme une source riche de potentialité en termes de ressources humaines, précisant que le coût du travail, dans les nouveaux Länder, est de 25,2 % inférieur à ce qu'il est dans l'ouest de l'Allemagne.

Un réseau télécom entièrement numérisé


Pour ce qui concerne l'infrastructure des télécommunications, la Deutsche Telekom a investi depuis 1990 30 milliards de dollars dans la création, à l'Est, d'un réseau en pointe, entièrement numérisé depuis la fin 1997. Une donnée technologique sur laquelle viennent se greffer des baisses de tarifs directement liées à la libéralisation du marché en janvier 1998. Autre argument développé par l'IIC : le parc immobilier. Le taux d'inoccupation des bureaux dans la plupart des villes des nouveaux Länder se situe entre 9 % et 34 %. Quant au prix des locations, il peut n'être que de 6 dollars par mètre carré et par mois et faire l'objet de négociation dans la plupart des centres urbains.