Mon compte Devenir membre Newsletters

La Franche-Comté se lance dans la course à la délocalisation

Publié le par

La région souhaite aller plus avant dans la "tertiarisation" de son économie. Peu représentés, les centres d'appels constituent un bon moyen pour y parvenir rapidement. Toutes proportions gardées.


La Franche-Comté (Doubs, Jura, Haute-Saône, Territoire de Belfort) se lance dans la course à l'accueil des centres d'appels. La région la plus industrialisée de France cherche à augmenter la part du tertiaire dans son économie. Mais dans des proportions raisonnables en ce qui concerne les call centers. « Les élus locaux tiennent à jouer d'autres cartes de développement que celle des centres d'appels. Nous n'avons pas de stratégie mono-produit », explique Vincent Fuster, délégué à l'économie de Besançon et adjoint au maire. La préfecture du Doubs annonce, pour le début de l'été, la mise à disposition d'un bâtiment d'accueil pour les plates-formes téléphoniques d'une surface de 3 000 m2 pour un site en totalisant 9 000. Pour la nouvelle équipe municipale, le créneau de la relation client à distance permettrait de créer près de 400 emplois par an pour une agglomération réunissant 200 000 personnes dont 2 000 (3/4 de femmes) recherchant un emploi dans les domaines tertiaires, administratif et commercial.

Création d'un guichet unique


Les services clients restent peu représentés à l'heure actuelle sur le territoire communal. Ils réuniraient environ 400 emplois sur cinq sociétés (Maty, EDF, SNCF, FT, Decerny) et sur quelques banques. Même constat chez le voisin belfortain (400 emplois : Peugeot, IBM, FT, ESDI). « Les centres d'appels représentent un enjeu important de la politique de tertiairisation que nous souhaitons développer, explique Christian Proust, président du Conseil général du Territoire de Belfort. Avec cette activité nous pouvons développer des compétences marketing et commerciales sur le territoire. » Pour sa part, l'élu revendique quelque 100 000 m2 de surfaces disponibles. D'où la création d'un guichet unique, Franche-Comté Expansion, afin de promouvoir, entre autres, l'offre franc-comtoise en la matière. Une structure qui jongle avec les différentes offres des collectivités locales de la région. Celles-ci étant plus ou moins concurrentes les unes des autres.