Mon compte Devenir membre Newsletters

La CFDT se lie à l'international

Publié le par

Le syndicat est partie prenante d'une action internationale menée dans les centres d'appels.En parallèle, il participe au niveau européen à la constitution d'une “charte des centres d'appels” dans le secteur des télécoms.


Alors que le patronat peine à organiser la filière, les syndicats occupent le terrain social laissé vacant. A l'image de la CFDT. Quatre de ses fédérations (Banques, Postes et Télécoms, Culture et Communication, Services) ainsi que la section Cadres se sont engagées et participent, durant le mois d'octobre, à la “campagne mondiale des services de relations avec la clientèle”, organisée par l'Union Network International (UNI). L'accroche de cette action d'envergure est toute trouvée : “Il y aura une personne syndiquée au bout du fil”. C'est-à-dire, une personne avec des revendications. Au nombre de quatre, elles se justifient par tout autant “d'ambitions”.

Revendications communes


Première volonté du mouvement syndical international : voir une amélioration des conditions de travail. Dans un communiqué, la CFDT rappelle que “plus d'un salarié sur deux [a] des problèmes de santé liés à l'exercice de son activité”. Le syndicat attend, entre autres, que l'accord interprofessionnel sur la “santé au travail” soit décliné aux “branches, aux entreprises et aux territoires”. Les notions de respect des “droits et libertés” des salariés sont également évoquées. Notamment pour un droit des agents à la déconnexion, mais aussi face aux écoutes et autres dispositifs de contrôle. Enfin, la définition de “véritables parcours professionnels” avec de la formation permanente ainsi que le besoin de “maîtriser et prévenir les délocalisations” avec du “0 chômeur” le cas échéant, complètent les demandes syndicales. Forte de cette première concrétisation, la CFDT compte mener à terme un deuxième projet. Toujours coordonnée par l'Uni, la centrale mène une négociation avec le secteur d'activité des Télécommunications au niveau européen. L'objectif est de parvenir à la rédaction d'une Charte de bonne conduite dans le domaine des centres d'appels. « Les centres d'appels sont stratégiques pour ce type d'entreprise. Nous souhaitons arriver à un accord et en faire une référence pour essaimer à d'autres secteurs d'activité », explique Daniel Guillot, secrétaire national de la Fédération Postes et Télécommunications à la CFDT. L'aboutissement de son travail est prévu le 24 novembre prochain à Bruxelles en séance plénière avec les partis concernés.