Mon compte Devenir membre Newsletters

LUTTER CONTRE LES SPAMS VOCAUX ET LES SMS

Publié le par

Le «33 700», numéro court mis en place par le gouvernement pour avertir les autorités lors de la réception de SMS indésirables, depuis sa création, en octobre 2008, rencontre un succès grandissant. Aussi, devant la recrudescence des spams vocaux, Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé des PME, l'Association française de la relation client (AFRC), la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad), la Fédération française des télécoms (FFT) et la Fédération de la vente directe (FVD) ont décidé d'étendre ce dispositif de protection aux spams vocaux, une technique déloyale consistant à simuler un appel en raccrochant avant que l'appelé n'ait eu le temps de décrocher, afin que ce dernier rappelle sur un numéro fortement surtaxé « Les consommateurs pourront renvoyer l'appel abusif vers le 33 700, en signalant, dans le corps du message, la mention «spam vocal», suivie du numéro de téléphone en question », indique Frank Esser, président de la FFT. Les données extraites seront communiquées aux opérateurs mobiles et fixes concernés, qui pourront prendre des sanctions contractuelles allant jusqu'à la fermeture des numéros surtaxés

Par ailleurs, dès le premier trimestre 2011, la «liste Robinson» - liste regroupant les coordonnées des personnes qui ne souhaitent plus être démarchées au téléphone par les entreprises - viendra compléter celles déjà mises en place par les opérateurs. L'enjeu apporter une protection plus efficace contre l'usage commercial des numéros de téléphone des consommateurs.

Mot clés :

A. M.