Mon compte Devenir membre Newsletters

LE TELETRAVAIL, UN SUJET QUI DIVISE

Publié le par

Selon un sondage Mobilitis/Opinionway, la moitié des dirigeants est favorable au télétravail... et la moitié y est réticente. Quant aux salariés, ils sont également partagés.

> Le télétravail ne fait pas l'unanimité parmi les chefs d'entreprise! Une étude réalisée par Opinionway à la demande de Mobilitis, révèle que 48 % d'entre eux se déclarent plutôt opposés au télétravail, quand 45 % se disent plutôt favorables à cette organisation. Pourtant, 62 % des dirigeants considèrent que le travail à distance n'influe en rien sur la qualité du travail rendu.

Côté salariés, même division: ils sont près de 50 % à réclamer plus de travail à distance. Plus encore, 52 % souhaitent d'une façon générale être plus mobiles dans l'entreprise. Toutes les générations sont touchées, même si les moins de 30 ans sont plus nombreux à vouloir travailler en dehors de l'entreprise que les plus de 50 ans. Si 69 % des salariés considèrent la durée d'un à deux jours par semaine de télétravail comme raisonnable, seuls 39 % des dirigeants partagent cet avis.

Parmi les raisons invoquées par les dirigeants pour justifier l'effet négatif du travail à distance figurent la difficulté de contrôler la qualité et de communiquer, la perte de productivité, le manque de synergies, le manque d'implication dans la vie de l'entreprise et le manque de soutien managérial et de motivation. Les dirigeants reconnaissent toute fois les facteurs potentiellement positifs d'une telle organisation sur la qualité du travail: le gain de temps et le rendement organisationnel, une meilleure concentration et davantage d'investissement personnel.