Mon compte Devenir membre Newsletters

LE SMARTPHONE, L'ALLIE DE LA VENTE EN MAGASIN

Publié le par

Selon une étude mondiale menée par Accenture, les consommateurs utilisent leur smartphone avant et pendant l'achat.

@ Fotolia/LD

79 % des utilisateurs de smartphones souhaiteraient pouvoir télécharger des coupons de réduction directement sur leur téléphone et 73 % aimeraient les recevoir en temps réel sur le lieu d'achat. Ces résultats, issus d'une étude mondiale d'Accenture, confirment l'appétence des consommateurs pour les smartphones.

Parmi les utilisateurs qui ont déjà téléchargé l'application d'une marque, 90 % l'ont jugée «utile», voire «très utile». Il semblerait donc que les marques aient intérêt à utiliser ce levier, d'autant que 48 % des utilisateurs de téléphones mobiles classiques prévoient d'acquérir un smartphone dans les 1 2 prochains mois. Pour Jean-Laurent Poitou, directeur mondial de l'activité informatique embarquée chez Accenture, « les enseignes et les marques qui sauront intégrer dans leur modèle les nouvelles fonctionnalités offertes par les smartphones, tels que les services de géolocalisation, de paiement et d'achat en ligne, gagneront un avantage concurrentiel au cours des prochaines années ».

La tendance à la mobilité devrait modifier la relation entre les clients et les distributeurs. Les trois quarts des consommateurs utilisent d'ores et déjà leur smartphone pour des requêtes simples. Ils ne sont que 15 % à s'adresser directement à un vendeur. Malgré l'engouement pour cette pratique d'achat, l'étude souligne un paradoxe. Près de 54 % des consommateurs s'inquiètent de la confidentialité des données personnelles qu'ils fournissent lorsqu'ils utilisent leur téléphone. 59 % émettent également des craintes quant à la perte de contact direct avec les vendeurs.

Méthodologie

L'étude d'Accenture a été réalisée par Lightspeed Research et menée en 2010, auprès de 1 000 personnes, dans dix pays: l'Allemagne, le Brésil, la Chine, les Etats-Unis, la France, l'Espagne, l'Inde, l'Italie, le Royaume-Uni et le Japon. Pour cette enquête, 100 personnes ont été rencontrées dans chaque pays. Ces dernières disposaient d'un accès à Internet via un ordinateur de bureau ou portable et utilisaient un téléphone mobile ou un smartphone en dehors de leur domicile.