Mon compte Devenir membre Newsletters

LE CLUB D'ARC CHANGE L'IMAGE DES CENTRES D'APPELS

Publié le par

Le Club d'Arc doit sa palme à son action continue pour fédérer les acteurs de la relation client de la région Haute-Normandie. L'objectif de cette association: accompagner le développement d'un secteur économique qui compte aujourd'hui 50 centres d'appels et 4 200 emplois. Pour cela, il a fallu mettre en place des formations et changer l'image des centres d'appels auprès des partenaires institutionnels.

Dominique Lemoine (Club d'Arc): « Les centres d'appels peuvent se mobiliser sur des questions sociales. »

Dominique Lemoine (Club d'Arc): « Les centres d'appels peuvent se mobiliser sur des questions sociales. »

Un pari gagné notamment grâce à la double fonction de Dominique Lemoine, vice-président et fondateur du Club d'Arc et responsable du développement tertiaire à l'Adear, l'agence de développement économique de Rouen. Cette palme de la relation client récompense notamment la solidarité et l'efficacité de l'association. En effet, le Club d'Arc a fait appel à la solidarité afin de reclasser les salariés victimes de la fermeture du centre d'appels des 3 Suisses de Rouen: « Cela a montré que le monde des centres d'appels peut se mobiliser sur des questions sociales », souligne Dominique Lemoine. Par son dynamisme, le Club d'Arc a aussi contribué, en 2009, à la mise en place d'un temps partagé entre Médiamétrie et Veolia: les salariés à temps partiel sont ainsi passés à temps plein en travaillant pour les deux entreprises. En 2009 , le Club d'Arc a signé un premier accordAdec: Accord pour le développement des entreprises et des compétences afin de créer un groupement d'employeurs GEIQ: Groupement d'employeurs pour l'emploi et l'insertion. et faciliter le recrutement ainsi que la formation de personnes éloignées de l'emploi par des contrats de professionnalisation. Début 2011, le Club d'Arc a monté un salon de recrutement avec les entreprises du secteur. Résultat: 250 visiteurs dans la journée. Dominique Lemoine estime qu'il a permis de créer plus de 2 000 emplois ces dernières années en Haute-Normandie.