Mon compte Devenir membre Newsletters

L 'ALRS CONSOLIDE SES FONDATIONS

Publié le par

La dernière assemblée générale de l'ALRS a été marquée par plusieurs évolutions et la nomination de son nouveau président, Fabrice andré, directeur de la relation client d'Orange.

> Lors de l'assemblée générale de l'ALRS, le 1 7 décembre dernier à Paris, des changements au sein de l'Association pour la promotion et le développement du Label de responsabilité sociale ont été annoncés. Ainsi, Fabrice André, directeur de la relation client d'Orange, est devenu président de l'ALRS et succède à Thierry Chamouton, directeur de la relation client de Canal +, à l'origine de la création de l'association. L'événement a également été l'occasion d'annoncer la révision de certaines règles de gouvernance afin de renforcer le paritarisme au sein de l'association.

Ainsi, le comité de labellisation se recompose : deux sièges, occupés jusqu'à présent par des représentants d'entreprise, seront attribués à un médecin du travail, spécialisé dans les risques psychosociologiques et le stress au travail, ainsi qu'à un représentant de l'Association nationale des directions des ressources humaines (ANDRH). Le conseil d'administration s'élargit également, passant de 4 à 7 membres : Fabrice André (Orange), président de l'ALRS, Thierry Chamouton (Canal +) , Olivier Gronier (EDF) , Eric Dadian (AFRC) et Laurent Uberti (SP2C), vice-présidents de l'ALRS, Kim Neyret (Canal+) , trésorière de l'ALRS, et Yves Marguerite (Orange) , secrétaire de l'ALRS.

Autre nouveauté au sein de l'organisation : un comité scientifique, indépendant du comité de labellisation et des cabinets d'audit, a été créé. Il a pour mission de veiller à la pertinence des critères d'attribution du Label de responsabilité sociale, leur opposabilité et leur actualisation, notamment face aux évolutions législatives et jurisprudentielles. Il est également en charge de la qualité et de l'éthique du processus de labellisation. Parmi les autres évolutions, un certificat de responsabilité sociale accompagne désormais le Label. Destiné aux entreprises labellisées intégrant des filiales pas encore labellisées ou aux entreprises non labellisées intégrant des filiales labellisées, il est délivré à l'issue d'un audit réalisé par un cabinet indépendant. L'entreprise dispose alors de douze mois maximum pour faire réaliser les audits in situ, comprenant notamment des rencontres avec le panel représentatif de l'entreprise sur le nouveau périmètre.

CLAIRE MOREL