Kimoce : un “tout-en-un” Java

Publié par le

L'éditeur propose une nouvelle version de Kim'Hotline. La V4.0 se rend disponible sous Java en mode full Web.

  • Imprimer


Il y a environ un an, Kimoce avait donné à son progiciel d'assistance Kim'Hotline une nouvelle envergure. Avec la version 3.2, son outil couvrait des applications de help-desk, de centre d'appels, de SFA ou encore de marketing... Bref, une solution “tout-en-un” propre à répondre aux besoins internes et externes des entreprises. Aujourd'hui, l'éditeur français annonce la V4.0 de sa solution phare. La principale nouveauté est un progiciel disponible sous Java en mode full Web disposant des mêmes fonctionnalités qu'en client-serveur. Autre possibilité offerte par cette ouverture vers les architectures souples : les notions de mobilité et d'accès distant à l'entreprise. Kim'Hotline V4.0 introduit également deux nouveaux concepts. Le premier : les “Newsdgets”. Ce sont des composants permettant aux utilisateurs un suivi complet des données. Ils sont composés d'un identifiant, d'une date, d'un intitulé, d'un mémo et d'une liste d'attributs définis sous forme de caractéristiques. Le deuxième : les “codes VIP”. Ils sont attribués à des personnes, sociétés, contacts et offrent une hiérarchisation de leurs demandes selon les paramètres définis par le gestionnaire. Autre fonctionnalité offerte : la gestion de la sécurité sur le lieu de travail. Le système GSAO de Kim'Hotline gère, selon la demande, un ensemble de consignes nécessaires à la sécurité des hommes. Enfin, pas de nouvelle version, sans une ergonomie améliorée “facilitant la navigation intuitive” et la “présélection des informations”.

Nicolas Seguin

La rédaction vous recommande

Par Spread Family

Vous souhaitez apprendre connaitre vos clients mais vous ne savez pas par ou commencer ou vous navez pas de temps y consacrer Decouvrez notre [...]

Sur le même sujet

Techno & UX

Par La rédaction

L'essor fulgurant des technologies vocales bouleverse l'interface homme-machine. Pour répondre aux nouvelles attentes, les start-up rivalisent [...]