Mon compte Devenir membre Newsletters

Implantation Express, intermédiaire pour les collectivités

Publié le par

Les centres d'appels, créateurs d'emploi, intéressent de plus en plus les collectivités locales. Mais elles n'ont pas toutes les moyens ni la notoriété pour attirer les investisseurs du secteur. La société privée Implantation Express se charge de jouer les intermédiaires entre collectivités et entreprises.


Implantation Express naît en 1993. Son P-dg Jean-Pierre Monvoisin est alors responsable de l'agence de développement économique de l'Ardèche. Sa mission : attirer des investisseurs dans ce département. Mais il faut de gros moyens pour atteindre cet objectif. Il décide alors de créer une structure privée, financée par les collectivités locales, qui puisse mutualiser ces moyens. Aujourd'hui, Implantation Express fédère un réseau de 70 collectivités ou agences de développement, qui sont les bras armés des Villes et Départements. Cette société emploie onze personnes et possède trois sites à Paris, Lyon et Nantes. Elle travaille le plus souvent à l'échelle départementale et régionale, ou pour de grandes agglomérations. Déjà, plus de 1 500 projets d'implantation ont été instruits, c'est-à-dire détectés, qualifiés puis transmis aux partenaires locaux. « Toute entreprise qui a un projet peut nous consulter. Elle a alors la certitude d'avoir une proposition de localisation dans un délai bref, quelle que soit la taille de son projet », détaille Stéphane Deveaux, chargé de mission chez Implantation Express.

Rémunération au forfait auprès des collectivités


Coût pour les sociétés : zéro franc. En effet, l'intermédiaire se rémunère au forfait auprès des collectivités, pour un coût de 50 000 à 100 000 F par an, selon la nature des projets. Pour les centres d'appels, il faut trouver des solutions rapides et des projets mobiles. Implantation Express rencontre le porteur du dossier et élabore avec lui un cahier des charges le plus précis possible. Puis, la société étudie les endroits susceptibles de correspondre aux attentes du call center. Tous les aspects du dossier sont passés en revue : immobilier bien sûr, mais aussi les éventuelles subventions, la fiscalité, les ressources humaines, les technologies disponibles. « Nous sommes un facilitateur pour les entreprises désireuses de monter des centres d'appels. Nous leur apportons un gain de temps et des propositions adaptées à leurs besoins », ajoute Stéphane Deveaux. La cible d'Implantation Express couvre toutes les sociétés avec un projet de centre de contact, client final ou outsourceur. Depuis un peu plus d'un an que l'activité centres d'appels est opérationnelle, Implantation Express a déjà permis d'ouvrir deux centres pour Atos à Reims (500 positions) et Lille (500 également), un pour DHL à Lyon (150 agents), un autre pour Siveco Groupe à Montpellier. Dix autres projets de call centers sont à l'étude. « Pour Atos, nous devions trouver une solution en une semaine. Ils s'étaient fixés sur la Touraine, mais nous n'avions rien qui correspondait dans cette région. Nous leur avons alors proposé Reims. Depuis, ils nous consultent à chaque fois qu'ils ont un projet », se félicite le chargé de mission. L'originalité de ce concept, c'est d'avoir mutualisé les moyens de 70 collectivités a priori concurrentes. En toute transparence, puisque tout le monde a connaissance des projets. Le partage des informations est la règle : une collectivité approchée pour un projet qui ne la concerne pas le remet aussitôt au pot commun. Pour Implantation Express, le secteur des centres d'appels est un marché en pleine croissance, qui couvre déjà 10 % de son activité et représente 30 % des emplois créés.

Mot clés : projet

Patrick Cappelli