Mon compte Devenir membre Newsletters

Hays Ceritex à vendre

Publié le par

Le groupe britannique Hays a décidé de céder sa division "Commercial" à laquelle appartient la filiale française spécialisée dans la gestion de la relation client.


Quatre ans et puis s'en va... Le temps pour le Britannique Hays de faire un petit tour sur le marché français de l'outsourcing. Le 11 mars dernier, le groupe spécialisé dans l'externalisation humaine, logistique et CRM a annoncé, par la voix de son nouveau CEO, Colin Matthews, un recentrage stratégique autour de son activité "Personnel" (intérim, recrutement et formation). Justifiée par le manque de synergies entre ses divisions opérationnelles, la décision du groupe concerne une cession de ses activités "Logistique", "Mail et express" et "Commercial" dont fait partie Hays Ceritex. Soit trois divisions sur quatre !

Près de 1 600 positions de travail pour 2 000 personnes en ETP


« Les divisions sont bénéficiaires », assure Dominique Théveneau, directeur délégué d'Hays Ceritex. Avec un chiffre d'affaires stable (CA à juin 2002 de 70 M€ ), l'outsourcer français est même, pour l'un de ses concurrents, « une des plus belles boîtes du secteur ». Même si « c'est une société en consolidation comme la majorité du secteur d'activité en ce moment », indique Dominique Théveneau. D'où, la question : qui peut aujourd'hui s'offrir une telle structure ? En France, le champ des possibles semble réduit. Et à l'international, qui se lancerait dans une telle aventure ? Quel qu'il soit, le repreneur mettra la main sur une société de 2 000 personnes en équivalent temps plein (ETP) dont près de 95 % en CDI. Peut-être mieux, 6 sites de production internes (2 à Boulogne-Billancourt, 2 à Maisons-Alfort, au Mans et à Chalon-sur-Saône) comptant jusqu'à 1 000 positions de travail et deux centres externes (chez le client) d'environ 600 stations. Le tout, pour environ 300 références clients. « Nos clients sont fidèles. Les plus importants d'entre eux sont avec nous depuis plus de cinq ans », précise le directeur délégué. Des contrats à long terme pour des prestations dans quatre domaines. La plus importante étant la gestion front et back-office de la relation client. Puis, dans l'ordre d'importance, le help-desk - « en fort développement » -, le télémarketing et l'accueil standard.