Mon compte Devenir membre Newsletters

Futur Télécom partout en France par la grâce d'un rachat

Publié le par

En reprenant son homologue Soléos auprès du tribunal de Strasbourg, l'opérateur sans infrastructure achève le déploiement de son réseau d'agences dans l'Hexagone.


Futur Télécom, opérateur spécialisé dans les communications d'entreprise (filaire, mobile, ADSL, numéros spéciaux) vient de racheter son homologue Soléos, également "switchless resseller" (opérateur sans infrastructure), également positionné B to B. Filiale du Groupe InfoRealité placée en redressement judiciaire le 28 janvier dernier, Soléos a été reprise auprès du tribunal de grande instance de Strasbourg pour 150 000 euros. La société réalisait un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros pour un effectif global de 116 salariés. Futur Télécom intègre 58 personnes, entre autres basées au siège social de l'entreprise achetée, à Strasbourg. La localisation de Soléos n'est pas anodine dans l'intérêt que lui portait Futur Télécom. « Nous étions présents sur un axe Paris-Lyon-Marseille ainsi que dans le sud-ouest. Le rachat nous permet d'achever le déploiement physique de nos agences sur l'ensemble du territoire puisque Soléos, outre son siège strasbourgeois, disposait d'une implantation en Bretagne », précise Luc d'Urso Dg de Futur Télécom. Mais Soléos apporte également à Futur un portefeuille de 6 000 clients, essentiellement des MPE et TPE, ainsi qu'un savoir-faire en matière notamment de services voix et filaires. L'opérateur marseillais n'était d'ailleurs pas le seul candidat au rachat. Coriolis, First Telecom et une société de bureautique étaient également dans la course. Avec cette acquisition, l'opérateur marseillais vise pour 2002 un chiffre d'affaires consolidé de 37,5 millions d'euros (pour une croissance rentable de 80 % sur l'année).