Mon compte Devenir membre Newsletters

Europhone table sur 18 % de croissance en 2003

Publié le par

Positionnée sur la niche du télémarketing B to B en insourcing depuis 1988, la société mise sur une nouvelle approche commerciale pour tenir son objectif.


A l'aune de ses 15 ans d'existence, Europhone, société spécialisée dans le télémarketing B to B en insourcing, compte cette année faire croître son chiffre d'affaires de 18 % (CA 2002 de 3,1 M , pour 90 personnes). Vu le contexte économique actuel, l'objectif peut paraître démesuré. Mais, confiant, Fabrice Bourdy, P-dg et fondateur, mise sur une nouvelle approche commerciale pour tenir la barre : « Nous avons atteint notre taille critique. Ce qui fait que nous sommes crédibles sur le marché. » Deux axes de développement ont été arrêtés. Ils concernent toujours l'insourcing d'équipes de téléprospection et/ou de télévente. Seules les cibles se sont élargies. A commencer par celles des PME. Europhone compte proposer ce type de prestation aux entreprises réalisant de 1,5 à 7,6 M dans le domaine des services et de 7,6 à 76 M dans celui de l'industrie ou du commerce de gros. Mais le plus important pour "l'insourceur" reste les grands comptes. En mal de reconnaissance sur ce segment - qu'elle a toujours adressé -, la société a ciblé 120 donneurs d'ordres dans différents métiers (banques, assurances, SSII, opérateurs télécom, etc.) susceptibles d'être intéressés par son offre. « Si nous en décrochons neuf, nous serons dans nos prévisions », assure Fabrice Bourdy. D'ores et déjà, un premier client bancaire serait sur le point de signer. Un second pourrait passer de l'état de prospect chaud à celui de client... Du conditionnel à mettre au présent.