Mon compte Devenir membre Newsletters

Eos grandit à Paris et s'implante à Bruxelles

Publié le par

Avec l'ouverture d'une filiale en Belgique et un renforcement de sa puissance de production en France, Eos entend anticiper les évolutions du marché.


Ouverture d'une filiale à Bruxelles, quasi-doublement du nombre de positions en France : Eos Télérelations procède à des extensions, tant en termes géographiques qu'en matière de puissance de production. « A horizon 2001-2002, le marché ne fera de place qu'aux petites et aux grosses sociétés de télémarketing » : pour Charles-Emmanuel Berc, président d'Eos, les entreprises de taille moyenne ont toutes les raisons de se poser des questions quant à leur pérennité. C'est pour répondre aux évolutions du marché qu'Eos Télérelations vient de passer à 50 le nombre de ses postes de travail sur son site parisien. Extension ne signifie pas démesure : la société de télémarketing, si elle vise les 100 positions de travail (toutes compatibles web call center) pour la fin de l'année, n'entend pas développer son centre d'appels parisien au-delà des 50-70 positions. « Ce serait nous obliger à créer des fonctions administratives verticales. Or je tiens à conserver à l'entreprise toute son opérationnalité », explique Charles-Emmanuel Berc. Eos pourrait donc, très prochainement, annoncer la naissance d'une nouvelle filiale. Filiale qui viendrait s'ajouter à celle que la société ouvre le 15 mai à Bruxelles : 24 positions de travail (avec un objectif de 5 MF de CA pour la première année d'exercice), et comme premier client significatif la Boutique de RTL 9, émission de téléachat produite par Home Shopping Services. Enfin, Eos envisage d'augmenter sa surface financière afin d'être un interlocuteur de référence sur les appels d'offres à partir de 5 millions de francs.