Mon compte Devenir membre Newsletters

Enéide et le partenariat bidirectionnel

Publié le par

L'éditeur de la solution de CRM Conso+ poursuit sa stratégie d'alliances avec les intégrateurs,


La forte expansion du marché du CRM, avec sa génération plus ou moins spontanée d'intervenants, a d'une part poussé les éditeurs de logiciels et les fournisseurs de solutions à se rapprocher des intégrateurs pour en faire des canaux privilégiés de distribution, d'autre part incité les intégrateurs à passer avec ces fournisseurs des accords leur permettant de bénéficier de tarifs préférentiels. La société française Enéide, spécialisée dans l'édition et la commercialisation du progiciel de front-office Conso+ (250 clients, 25 MF de CA prévisionnel 99), développe à ce titre une stratégie soutenue de collaboration avec les intégrateurs. Après Sema, Bull, Euriware, c'est au tour de CS Communications & Systems de rejoindre le cercle de ses partenaires. Conso+ vient ainsi compléter l'offre d'intégration C@llexpert de l'ex-Compagnie des Signaux. CS (3,5 MdF de CA 98) compte à son actif la réalisation de 200 centres d'appels (dont le "12" pour France Télécom et "Ligne Directe" pour la SNCF) et 8 000 positions.

Harmonisation des entreprises à réseaux


« Cet accord s'inscrit dans une politique accrue de partenariats avec un certain nombre d'intégrateurs susceptibles d'acquérir une bonne connaissance de notre produit », explique Christian Lavergne, Dg d'Enéide. Enéide décline cette stratégie d'alliances à la sphère de ses clients implantés en France ou à l'international. « Il s'agit de proposer aux entreprises une harmonisation de leurs différents sites en matière de gestion de la relation avec leur clientèle, au niveau des outils, des méthodes, des indicateurs, des informations », précise Alexandre Souillé, président d'Enéide. A ce jour, l'éditeur a passé des accords de partenariat avec des clients comme Air France, Nestlé, Sony, KJS, CIC, Peugeot-Citroën, France Télécom. Une politique d'accompagnement des entreprises à réseaux qui incite également Enéide à ouvrir des filiales à l'étranger. Après la création d'Enéide Allemagne, la société devrait annoncer dès septembre 99 l'ouverture de bureaux en Italie, au Bénélux, en Grande-Bretagne et en Espagne. Avant de s'attaquer, en 2000, à l'Amérique du Sud et l'Amérique du Nord.