Mon compte Devenir membre Newsletters

Elucydée s'installe au Creusot sur le site de Framatome

Publié le par

La filiale du groupe Mondial Assistance ouvre un deuxième centre dans la cité de Saône-et-Loire. Sur le site de Framatome, dont la culture industrieuse n'est pas étrangère au choix du prestataire.


Depuis septembre, Elucydée (chiffre d'affaires 2000 de 63 MF), filiale du groupe Mondial Assistance, dispose d'un deuxième site au Creusot. « Notre centre de Bagnolet, qui regroupe 193 postes sur 3 000 m2, ne peut pas en accueillir davantage », explique Eliane Dalbergue-Poggi, directrice générale d'Elucydée. Pour assurer son développement, la société regarde donc vers la province. Le projet de dédoublement des activités date de 2000. Au final, deux villes sont retenues : Troyes et Le Creusot. Le Creusot, à 1 h 22 de Paris en train. Deuxième pôle universitaire de Bourgogne, avec un petit millier d'étudiants sortant chaque année des deux filières, BTS/action co et technique commerciale, développées localement. Une forte demande d'emploi dans le secteur tertiaire. Mais les dirigeants d'Elucydée disent avoir trouvé avant tout un interlocuteur précieux : Framatome. « Nous nous implantons sur le site même de Framatome. Nous avons rencontré chez eux une connaissance inégalée des problématiques économiques et sociales propres aux entreprises, ainsi qu'un réseau acquis de partenaires en matière logistique : les architectes, les câbleurs, les acteurs sociaux... », poursuit la Dg.

Entre 4 et 5 millions de francs investis


Elucydée s'installe dans un immeuble de bureaux, repensé pour ses besoins propres, abritant une surface de 1 000 m2 utiles extensibles à 1 800 m2. Dans un premier temps, le site déploiera une centaine de postes de travail. 200 à terme. L'outsourcer aura investi entre 4 et 5 millions de francs dans cette implantation. Pour le site de Bagnolet, il s'était agi de 6 millions de francs. Au Creusot, l'entreprise n'a manifestement pas rencontré de difficultés dans son premier recrutement, devant même répondre à quelque 500 candidatures spontanées. La société propose il est vrai des salaires corrects pour la province : 110 KF annuels, pour une semaine à 34 heures travaillées sur 4 jours et demi. Pas de variable pour l'heure, même si la patronne d'Elucydée reconnaît réfléchir à la question. Début septembre, l'activité avait commencé avec une trentaine de personnes en partage de charge avec le site de Bagnolet. « L'activité continue à Bagnolet. D'autant que certains clients ne veulent pas travailler en province. Les deux sites seront par ailleurs interconnectés », précise Eliane Dalbergue-Poggi.