Mon compte Devenir membre Newsletters

Du téléacteur à l'acteur, Victoria Line travaille son image

Publié le par

L'outsourcer a obtenu de l'actrice Clémentine Célarié le droit d'exploiter une série de photos pour valoriser l'image du métier de téléacteur.


C'est sans doute une première dans le monde des centres d'appels. Une société d'outsourcing utilise l'image d'une personnalité du spectacle pour vanter son activité. Clémentine Célarié a en effet accepté que le groupe Victoria (CA prévisionnel 2001 de 110 millions de francs) exploite quelques photos d'agence (par amitié et pour « pratiquement rien », nous dira-t-on) pour promouvoir son pôle dédié aux centres de contacts, Victoria Line. « Victoria Line souffre d'une notoriété en retrait. Le concept de la campagne les a séduits, car il assure une démarcation dans un univers professionnel où la communication reste très standardisée », souligne Elisabeth Marcq, directrice de l'agence Sogoa qui a conçu la campagne.

Futures campagnes de marketing direct


Certes, au vu du plan médias (Stratégies et Centres d'Appels), la tentative de valorisation ne devrait pas dépasser, dans un premier temps, la sphère d'un monde a priori déjà acquis à la cause. Mais les choses pourraient changer. « Clémentine Célarié ne nous a pas donné l'autorisation d'utiliser son image dans les médias grand public. Mais nous comptons communiquer dans la presse financière et informatique. Et de manière plus large via des campagnes de marketing direct », précise Xavier Dorange, responsable de l'offre CRM chez Victoria. En outre, le groupe entend investir cette année dans de l'événementiel, au moins pour une soirée. En tous cas, Clémentine Célarié sera la "locomotive" de Victoria Line durant l'année 2002. Il semblerait que les premières parutions de la campagne aient porté leurs fruits. « Après le premier passage presse, nous avons enregistré 50 % de connexions supplémentaires sur notre site, dont 30 % de visiteurs uniques, précise le patron du CRM. Il y a eu plusieurs demandes de call back. Nous avons notamment été contactés par une compagnie aérienne, dont les responsables ont trouvé la campagne "nulle". Ce qui n'a pas empêché cette compagnie de nous proposer une opération à 400 000 francs... Nous sommes également en contact avec trois autres clients potentiels pour des gros budgets. »