Mon compte Devenir membre Newsletters

Délocalisation et province : les deux axes de développement de Teleperformance

Publié le par

Le leader français du marché veut, dès 2004, réaliser 20 % de son chiffre d'affaires en France depuis l'étranger. Et ouvrir de nouveaux sites en province.


«La question n'est plus de savoir si l'on délocalise, mais de savoir où l'on délocalise. » Pour Patrick Dubreil, P-dg de Teleperformance France, l'heure n'est plus aux tergiversations de principe. Le leader français de l'outsourcing, installé en Tunisie pour gérer une partie du portefeuille clients de Wanadoo, va poursuivre dans la voie du développement de ses activités hors France. La société comptait, en novembre, 740 postes de travail en Tunisie et cible le millier pour le mois de janvier. Aujourd'hui, 12 % du chiffre d'affaires de Teleperformance en France est délocalisé. L'objectif étant d'atteindre les 20 % à horizon 2004. Mais alors, puisque c'est bien là la question, délocaliser où ? « Actuellement, notre position est plutôt de capitaliser sur la Tunisie, dans les limites imposées par les différents bassins d'emploi du pays », précise Patrick Dubreil, qui fait preuve d'un certain nombre de réserves quant à la pertinence d'options en Afrique Noire. Parallèlement, l'outsourcer entend développer la part de son activité réalisée en province. En inversant un ratio deux tiers/un tiers, aujourd'hui favorable à Paris et sa région. « Nous sommes sur une activité industrielle. Avoir des usines en plein coeur de Paris, aujourd'hui, ça coûte trop cher. Et le coût de la dérive des ressources à Paris est incompatible avec notre modèle économique », souligne le P-dg.

Gagner des parts sur le marché de l'outsourcing


Teleperformance France réalise un chiffre d'affaires opérationnel de 210 ME. Si la croissance est flagrante, elle subit un infléchissement de 30 à 20 %. « Imaginons qu'on ne fasse plus que 15 %, il nous faudrait alors réaliser 30 ME de CA supplémentaires "from scratch". Soit créer 900 emplois », suppose Patrick Dubreil. Seulement voilà, le marché tel qu'il est ne peut pas fournir 900 nouveaux emplois. La solution serait alors de gagner du terrain sur les 80 % du marché qui échappent actuellement à l'outourcing. Pour ce faire, deux options : rapatrier des activités jusqu'alors gérées en interne, reprendre des activités, des sites, des entreprises d'externalisation. Teleperformance France pourrait à cet égard faire des annonces très prochainement.