Mon compte Devenir membre Newsletters

De l'énergie à revendre

Publié le par

Sans avoir bâti de plan de carrière, Anne Perez a construit son parcours au fil des années. Sa réussite actuelle est le fruit de son travail de son envie et de sa motivation. Et ce, sans jamais renier ses valeurs.

@ B. Delessard

Dynamique et volontaire, tAnne Perez appartient à la catégorie des fonceurs. Les défis ne lui font pas peur et, très jeune déjà, elle a su saisir les opportunités qui se présentaient et avancer. La jeune femme fait ses premières armes au sein de la société de télémarketing Matrix comme téléconseillère. Puis elle y effectue un stage pour découvrir tous les métiers de cette société. A 23 ans seulement, la voilà propulsée responsable de programme. «J'ai alors été amenée à prendre la responsabilité du compte France Loisirs et à gérer ses campagnes d'émission d'appels», relate Anne Perez. Une mission qui va faire basculer sa carrière professionnelle. Fin 1996, en effet, un nouveau challenge se présente. France Loisirs lui demande de mettre sur pied le centre d'appels du club. Sous l'enseigne Marigny&Joly, le projet technologique humain et social voit le jour. «Ce fut une chance et une opportunité énorme pour moi On m'a fait confiance et même si, à un moment donné, je me suis demandée si le costume n'était pas trop grand, je savais que je ne risquais rien, sinon de réussir», poursuit-elle. Elle ne ménagera pas ses efforts, soutenue par une direction générale consciente du rôle stratégique de la nouvelle activité. «L'investissement et la charge de travail furent importants mais, en contrepartie, j'ai énormément appris. Et puis, l'équipe avec laquelle j'ai avancé m'a beaucoup apporté», ajoute Anne Perez. En 2000, insatiable, elle prend une responsabilité supplémentaire en se chargeant de l'activité relation client courrier sur la VPC au sein de Socprest, autre filiale du groupe. Grâce à cette extension de périmètre, elle peut avoir une vision transversale aux différents médias, y compris l'e-mail. Elle doit alors se pencher sur l'évolution des métiers liée à celle d'Internet et conduire le changement. Forte de ses convictions, la manager accompagne ses collaborateurs. Elle sait s'imposer, mais «les transformations se font avec éthique, honnêteté et surtout en toute transparence», précise-t-elle.

L'intérêt et l'envie sont bien présents

A partir de 2004, la stratégie relation client de France Loisirs se façonne. Anne Perez prend les rênes de ce projet d'entreprise, et pilote son développement aussi bien pour la VAD que pour les points de vente. En parallèle elle devient directrice générale de Marigny&Joly et de Socprest. «Ce n'était pas un aboutissement, mais plutôt une continuité. Et puis je conservais l'envie d'apporter la bonne contribution. A chaque étape de ma carrière, j'ai beaucoup donné et prouvé. Il y a toujours eu de la reconnaissance en retour», ajoute-t-elle. Pour autant elle n'échappe pas à l'obligation de résultat et doit continuer d'asseoir sa légitimité.

Tout au long de son parcours, l'intérêt et l'envie sont bien présents. Loin de l'activité de prestataire - où la relation client prend la forme de la gestion d'un processus - chez France Loisirs, le défi consiste à gérer l'activité de bout en bout. Et, en 2006, ceci s'avère d'autant plus vrai que la logistique activité de la société Sétralog, vient s'ajouter aux prérogatives de la responsable. Anne Perez franchit une nouvelle étape puisque la même année elle passe la main des directions générales des trois filiales pour en prendre la présidence. L'année suivante elle intègre le comité exécutif du groupe. C'est une consécration, mais aussi un nouvel enjeu. En parallèle le groupe s'agrandit, rachète son concurrent GLM, développe Internet. Et, au fil de ces évolutions, Anne Perez progresse en récompense de la qualité de son travail. On pourrait même se demander: jusqu'où peut-elle encore aller?

Anne Perez
France Loisirs

1996
Premiers pas au sein du Club France Loisirs.
2000
Responsabilité opérationnelle de l'activité relation client courrier sur la VPC.
2004
Prend la direction de Marigny&Joly et de Socprest.
2006
En charge de nouveaux projets: Internet, intégration de GLM.
2007
Entre au comité exécutif du groupe.