Mon compte Devenir membre Newsletters

Boulogne-sur-Mer : un site en pépinière

Publié le par

Le port de pêche du Pas-de-Calais ouvre fin 2002 une surface nue de 1 400 m2. Une offre proposée dans le cadre de sa nouvelle pépinière d'entreprises.


La démarche est opportuniste. Mais personne ne reprochera à la ville de Boulogne-sur-Mer de s'adapter à la demande. « Nous bénéficions d'une position centrale, à deux heures de Paris, de Londres et de Bruxelles, souligne Nathalie Ségard, chargée de mission pour l'agence Boulogne-sur-Mer Côte d'Opale (BDCO). Mais nous nous sommes rendu compte à l'occasion d'actions de prospection qu'il fallait travailler sur l'infrastructure immobilière et sur la technologie si nous voulions accueillir des centres d'appels. » En partenariat avec la CCI de Boulogne, le Syndival, organisme de gestion et d'aménagement du parc immobilier et foncier de la communauté d'agglomération du Boulonnais, a jeté son dévolu sur un bâtiment à rénover situé à 1 km du centre ville. L'objectif étant d'en faire une pépinière d'entreprises, où seront notamment aménagés deux plateaux de 700 m2 respectivement dédiés aux centres d'appels. Livrés nus aux entreprises, ces espaces seront opérationnels fin 2002. « A des tarifs attractifs », se contente- t-on de dire au sein de BDCO. Le tissu boulonnais, qui enregistre un taux de chômage de 13,6 %, est loin d'être vierge sur le terrain des centres d'appels. Le port de pêche du Pas-de-Calais abrite au moins cinq entités (Wanadoo, EDF, France Télécom, Autofirst et Société Boulonnaise d'Electronique) pour un effectif global de plus de 200 téléconseillers. L'Université du Litto-ral Côte d'Opale, qui accueille 11 000 étudiants, dispense des formations en lien plus ou moins direct avec les métiers des centres d'appels, notamment en informatique, sciences éco, commerce international, force de vente et communication. Par ailleurs, le lycée Jean-Charles Cazin de Boulogne est l'un des 17 établissements d'enseignement secondaire technique à avoir lancé cette année une mention complémentaire aux métiers des services clients, dont une première promotion d'une douzaine de diplômés bac + 1 devrait sortir au printemps.

Mot clés : centre

Muriel Jaouën