Mon compte Devenir membre Newsletters

Atos Origin chez SNT France ?

Publié le par

Selon nos informations, la SSII pourrait prendre 19 % du capital de l'outsourcer hexagonal. Le tour de table pourrait aboutir d'ici fin 2003.


En juillet dernier, le groupe néerlandais SNT annonçait le transfert de ses activités françaises à Vitalicom, une structure détenue à 51 % par les cinq nouveaux dirigeants de SNT France (voir Centres d'appels n° 46, p. 16). Pour sa part, le groupe européen conserve 30 % du capital. Un désengagement répondant à des changements stratégiques sur la scène européenne. Le groupe hollandais indiquait vouloir “préserver ses ambitions internationales”, en gardant “un intéressement substantiel” dans sa filiale française. Une opération déjà menée en Scandinavie. Face à ces modifications capitalistiques, il était nécessaire de mettre un nom sur les 19 % restants. Atos Origin ferait donc une nouvelle apparition sur le marché de la relation client outsourcée. Activité qu'elle avait cédée au groupe SNT en juillet 2001 pour 500 millions de francs (76,22 ME). La vente concernait près de 2 500 personnes opérant sur huit plates-formes téléphoniques. A l'époque, cette cession avait permis un premier rapprochement entre les deux structures. En se séparant de son pôle centres d'appels, Atos devait respecter ses engagements vis-à-vis de ses clients. Notamment, les grands comptes. Les deux sociétés étaient alors devenues des partenaires privilégiés. Aujourd'hui, ils pourraient devenir encore plus.