Mon compte Devenir membre Newsletters

André Labarrère : « Créer un millier d'emplois dans les cinq ans »

Publié le par

Pour le député-maire de Pau, les centres d'appels constituent un vecteur important de développement local, d'aménagement du territoire et de création d'emploi.


Quelle est l'ambition de la Ville de Pau en matière de centres d'appels ? Notre projet autour des centres d'appels s'inscrit dans le cadre d'un accord passé entre Elf Aquitaine, la Chambre de commerce et d'industrie, la ville de Pau et le conseil général des Pyrénées-Atlantiques. La Cité des nouvelles technologies de l'information et de la communication consiste dans la construction d'un parc immobilier destiné à accueillir des centres d'appels pour les entreprises nationales et régionales. Ce, sur une première surface de quatre hectares appartenant à la Ville. On annonce un investissement de plus de 20 millions de francs, tous partenaires confondus. Pour la ville de Pau, il s'agit d'un enjeu de taille. Les centres d'appels et les activités périphériques qui s'y rattachent sont un vecteur important de développement et d'aménagement du territoire. Sans parler, et c'est une préoccupation première, de l'emploi. Notre projet autour des centres d'appels devrait pouvoir générer, d'ici quatre à cinq ans, un millier d'emplois, ce qui n'est pas négligeable pour Pau. De quels arguments spécifiques pouvez-vous vous prévaloir pour attirer les entreprises ? Nous avons bien conscience de nous placer sur un terrain concurrentiel. Beaucoup de collectivités s'intéressent aux centres d'appels. La ville de Pau peut très objectivement mettre en avant sa proximité avec l'Espagne. C'est une cité très vivante, qui bouge bien et qui se porte plutôt bien. J'en veux pour preuve le fait qu'on nous avait il y a peu retiré notre prime d'aménagement du territoire. Depuis l'annonce par Elf du plan de suppression de postes dans la région, on nous a réattribué cette prime.

Mot clés : appel | centre

PROPOS RECUEILLIS PAR M. J