Mon compte Devenir membre Newsletters

Akio repart sur de bonnes bases

Publié le par

Repris en main par Objective Technologies après sa liquidation judiciaire en 2001, l'éditeur de solutions de gestion des mails devrait atteindre l'équilibre pour son premier exercice sous son nouveau nom : Akio Software.


Pour son premier exercice, Akio Software (ex-Akio Solutions) devrait atteindre l'équilibre. L'éditeur de solutions de gestion des mails entrants et sortants a en effet atteint ses objectifs. Du moins son repreneur : Objective Technologies, une SSII française (chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros en 2001 pour une vingtaine de personnes) qui a investi plus de 600 000 euros pour récupérer une société déclarée en liquidation judiciaire en novembre 2001. Une reprise d'activité effective en janvier dernier, avec la volonté de "recoller les morceaux" et de lancer la nouvelle entité sur son marché. Un axe de travail empreint d'une forte reprise en main à tous les niveaux. Notamment du côté des produits, avec de nouvelles versions et des partenariats avec de nouvelles signatures. Akio Software en ayant terminé avec les anciens partenaires, comme Frontcall ou encore Linux at Business (LAB), il s'est allié à Ornis, un ASP français, et France Télécom. L'opérateur historique s'appuiera sur la technologie de l'éditeur pour lancer son offre de gestion des mails, QualiMail, en fin d'année.

L'ASP pour éduquer le marché


Du côté de la SSII, qui tient à basculer du monde du service informatique à celui de l'édition logicielle, on ne cache pas l'importance d'un tel accord. « France Télécom va nous servir de levier en faisant d'Akio une norme du traitement des mails », explique Pierre Morel, directeur général d'Akio Software et d'Objective Technologies. Les résultats de la politique de rigueur mise en place - la nouvelle entité regroupe une dizaine de personnes contre une quarantaine auparavant - ne se sont pas fait attendre. La société revendique aujourd'hui plus d'une quarantaine de clients. « Akio Solutions est mort de la non-maturité du marché de la gestion des e-mails », assène le directeur général, reconnaissant un fort besoin d'éducation du marché. Surtout pour les campagnes de mails sortants. D'où une stratégie de commercialisation à deux niveaux : en mode licence et en mode ASP. « L'ASP va permettre aux entreprises de se familiariser avec nos applications. Et nous permettre de les leur vendre », explique le directeur général. Et de conclure : « Notre objectif pour 2003 est de maintenir et développer le leadership d'Akio en France. » Sans oublier l'étranger, en s'inscrivant dans un schéma de distribution indirecte.