Mon compte Devenir membre Newsletters

Adomos croit au call back

Publié le par

Les sites web adomos.fr et selectaux.fr, spécialisés dans l'immobilier d'investissement, ont choisi d'installer des boutons de call back pour aider leurs prospects internautes dans leur recherche de financement en ligne.


Le groupe Adomos gère les sites adomos.fr et selectaux.fr. L'un est spécialisé dans les produits immobiliers neufs défiscalisés (loi Besson). L'autre propose financement et crédit. « A partir d'un minimum d'informations (apport, salaires), nous proposons un bien approprié », décrit Jean-Luc Haurais, directeur informatique et fondateur. Le groupe a décidé d'intégrer le call back d'abord sur le site de Selectaux. Le client appelle pour se faire aider dans le remplissage des formulaires en ligne. Il indique un numéro de téléphone, portable ou fixe, et demande à être rappelé soit immédiatement, soit dans les dix minutes, pour lui laisser le temps de se déconnecter s'il ne possède qu'une ligne. Cinq consultants aident les internautes. Après une étude des solutions du marché, Adomos a opté pour Helitis : « Ils possèdent une bonne expertise du call center, et nous ont proposé des services autour du bouton de call back », explique Jean-Luc Haurais. Ce service semble plaire aux internautes en recherche d'investissement immobilier, puisque le centre d'appels reçoit plusieurs dizaines d'appels par jour. Satisfait de l'outil, qui permet un suivi des appels, le groupe a voulu démarrer dans le Web call center avec un système simple à mette en oeuvre. La Voix sur IP n'est pas encore envisagée : « Nous n'en voyons pas la nécessité », précise le directeur informatique. Concernant le ROI de cette technique de call back, il n'est pas encore mesuré : « Nous récupérons des prospects, mais un Ñuméro Vert n'aurait-il pas eu le même effet ? C'est difficilement mesurable pour l'instant, mais on peut estimer qu'il est déjà rentable », estime Jean-Luc Haurais. Ce qui est certain, c'est que le contact humain est indispensable dans cette activité, selon le fondateur du groupe.