Mon compte Devenir membre Newsletters

Adecco embauche des téléacteurs en contrat de qualification

Publié le par

La société de travail temporaire propose aux entreprises la prise en charge de la gestion administrative de contrats de qualification et la formation des téléconseillers.


Adecco propose depuis plusieurs années à ses clients d'employer du personnel en contrat de qualification. En octobre 1999, la société de travail intérimaire a étendu ce type de contrat à l'embauche de téléopérateurs. Développée sur toute la France depuis janvier 2000, l'offre est notamment ouverte aux jeunes et aux travailleurs handicapés. Les contrats ont une durée de six mois, dont sept semaines en apprentissage théorique. Fondée sur des simulations, la formation a pour objectif la démystification des métiers, la connaissance des obstacles à la communication, la maîtrise des outils informatiques, notamment des bases de données, l'apprentissage de techniques de communication verbale et de gestion des réclamations. Adecco, qui demeure l'employeur pendant toute la durée du contrat de qualification, rémunère les heures de cours au niveau du Smic et les autres au taux horaire pratiqué dans l'entreprise. « Avec ce dispositif, Adecco apporte des solutions "clés en main" à ses clients, explique Françoise Morvillé, responsable de la communication chez Adecco Téléservices. Cela intéresse nombre d'entreprises, car la lourdeur administrative de ce type de contrat peut être rebutante. »

Aider les entreprises à employer des handicapés


Actuellement, quinze handicapés travaillent en contrat de qualification chez deux clients d'Adecco, un opérateur de télécommunications et une société de services. « Les entreprises de plus de 20 salariés ont l'obligation d'embaucher des handicapés », explique David Bouchet, chargé de mission handicap et compétences chez Adecco Téléservices. Dans le cas contraire, elles doivent verser une contribution dite "volontaire" à l'AGEFIPH (Association de gestion des fonds pour l'insertion des personnes handicapées). « Certaines présentent des difficultés à atteindre leur quota, soit 6 % de l'effectif », ajoute-t-il.

Mot clés : Contrat

Antoine Bienvenu