Mon compte Devenir membre Newsletters

Activox retrouve son indépendance capitalistique

Publié le par

Trois ans après avoir cédé 100 % de leurs actions à D interactive SA, les fondateurs reprennent intégralement la main. A un moment délicat pour la société.


Activox, société spécialisée dans l'intégration de centres de contacts, retrouve son indépendance. Trois ans après l'avoir perdue... Le 4 avril dernier, à la faveur d'une ordonnance du Tribunal de commerce de Nanterre, les anciens fondateurs (Joseph Kort, Eric Fillaudeau et un investisseur privé) ont repris l'intégralité du capital de la société au groupe D interactive. Une opération menée dans le cadre de la cession des "actifs résiduels" du groupe de communication déclaré en redressement judiciaire le 29 octobre dernier. Le montant de la reprise s'élève à plus de 830 000 euros, tout compris (prise de participation, compensation des créances commerciales et fonds de roulement). Une issue heureuse pour les 35 salariés de la société après plusieurs mois de flou artistique. Avant même son redressement judiciaire, D interactive s'activait pour trouver un repreneur. En collaboration étroite avec les dirigeants-fondateurs, toutes les solutions ont été étudiées. « La meilleure consistait à reprendre notre indépendance pour garder notre positionnement et notre expertise sur le marché des centres de contacts », explique Joseph Kort. Dans un communiqué, le président du directoire d'Activox explique les opportunités de croissance de cette "opération décisive". Notamment dans le domaine de la téléphonie sur IP. Sans oublier la possibilité de faire fructifier les partenariats éditeurs et réseaux. Il est vrai qu'associée à une autre entité, la société se serait coupée d'une part significative de son expertise et de son marché. L'indépendance n'aurait donc que des avantages... Sauf qu'elle apparaît, elle aussi, "décisive". Bien qu'éclairci par la décision de justice, l'avenir de l'intégrateur n'en est pas pour autant dégagé. Il rencontre des difficultés "d'exploitation et de trésorerie", nécessitant une recapitalisation à "très court terme", indiquait, en mars dernier, le commissaire à l'exécution du plan dans sa requête adressée au Tribunal de commerce de Nanterre. Une part importante du montant de la reprise est d'ailleurs consacrée au fonds de roulement pour les prochains mois. En 2002, la société aurait dépassé les 5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Un chiffre "stable" par rapport à 2001. Cette année-là, Activox affichait un résultat net négatif.