Mon compte Devenir membre Newsletters

Acticall entre dans la cour des grands

Publié le par

Pour séduire les gros annonceurs, Acticall a fait le choix de la croissance externe et acquis Vitalicom. Le groupe affiche ses ambitions et se situe dorénavant parmi les acteurs importants de l'outsourcing français.


Le secteur des centres d'appels connaît depuis cinq ans de profondes mutations essentiellement dues à un contexte économique plutôt difficile. La situation incite les annonceurs à se tourner vers des prestataires de taille suffisante, pérennes, stables et dont l'équilibre financier paraît éprouvé. Conscient de ces réalités, Acticall (dix ans d'existence, CA 2005 : 15 ME) a étudié des possibilités de rachat afin d'obtenir une taille industrielle. La concrétisation de cette démarche a été officialisée en septembre avec la reprise de Vitalicom (CA 2005 : 52 ME). L'opération s'est effectuée via l'acquisition de la totalité des titres fin juin, pour un montant tenu confidentiel. Le nouvel ensemble, baptisé Groupe Acticall, entre ainsi dans le peloton de tête des outsourceurs français. D'après Laurent Uberti, son président, « il devrait ainsi convaincre les grands donneurs d'ordres de lui accorder davantage leur confiance ; l'effet taille critique ayant un réel impact sur leurs choix ». Ticket d'entrée pour la monétique Ce rapprochement est aussi l'occasion pour Acticall de bénéficier des savoir-faire historiques de Vitalicom (ex-Atos) et de se positionner notamment dans le domaine de la monétique en profitant des liens historiquement tissés par la société avec les secteurs Banque et Assistance. La complémentarité des deux entités a été une des raisons de l'intérêt d'Acticall pour Vitalicom. Au niveau organisationnel, tous les sites, à l'exception du siège de Vitalicom, seront conservés. Le groupe totalise désormais 2 000 collaborateurs et onze localisations, dont une off-shore à Casablanca (Maroc). Dans le cadre de son plan “Cap 2008” (86 mesures), le groupe va échanger les bonnes pratiques au niveau social, harmoniser la qualité (norme NF Service), renforcer ses parts de marché, son offre off-shore… Côté technologie, les synergies devraient bien fonctionner, puisque le groupe bénéficie d'un data center national, pilotant les flux informatiques et téléphoniques. Pour assainir la situation de Vitalicom (4 ME de pertes en 2005) et porter le projet, Acticall a débloqué 10 ME. Fin 2006, la situation nette du groupe devrait être reconstituée. Le Groupe Acticall prévoit un chiffre d'affaires 2006 de 70 ME. Son objectif pour 2008 : atteindre 100 ME, avec une rentabilité de 8 %.

Mot clés : euro

Géraldine Caillet