Mon compte Devenir membre Newsletters

AS Com mise sur le Web

Publié le par

L'outsourceur AS Com communique peu sur son activité, mais de manière ciblée, essentiellement à travers son site web.


«Notre difficulté n'est pas de nous faire connaître, mais de faire savoir que notre activité est composée d'au moins dix métiers différents », estime Thierry Leduc, directeur général d'AS Com. Créé en 1997, cet outsourceur commence à communiquer en 1999, par des annonces dans la presse spécialisée. Dès le départ, c'est le média Internet qui est privilégié, puisque les publicités ont pour but de renvoyer les personnes intéressées vers le site. Pas de plaquettes institutionnelles pour ce prestataire : le papier est « réducteur », selon Thierry Leduc, alors que le Web est « dynamique ». Fin 2001, le site web est relooké et AS Com engage une société spécialiste du référencement pour booster sa visibilité on line. Pour un investissement d'environ 2 000 euros par an, les résultats sont au rendez-vous. « Si vous tapez "centre d'appels" sur Wanadoo, nous apparaissons en troisième position », se félicite le directeur général. Le site permet de compenser la baisse des demandes d'information de la part des prospects. Après une année 2000 assez euphorique avec 150 demandes mensuelles, l'année 2001 a vu une chute à 85 appels entrants. Pour 2002, le chiffre est tombé à 60 demandes pour une période de six mois. Depuis juillet et l'arrivée du système de référencement, les demandes sont remontées à dix par mois, le Web engendrant des leads intéressants selon AS Com. Outre les 2 000 euros investis dans le référencement, l'outsourceur a consacré 10 000 euros pour le relookage complet du site. Le print est un autre média utilisé par AS Com pour communiquer sur son activité. La presse professionnelle a recueilli l'essentiel des 30 000 euros dépensés pour « créer de l'image », selon Thierry Leduc. Par ailleurs, la double compétence du prestataire en B to C et B to B peut brouiller sa communication, c'est pourquoi la société envisage de scinder les deux pôles et de créer une marque dédiée au secteur de la presse, dont AS Com dit détenir un tiers du marché. Même ciblée, la communication reste essentielle pour la société de service, qui conseille, surtout en ces temps difficiles pour les sociétés de marketing téléphonique, de maintenir un certain niveau de communication. « Si on disparaît des publicités, tout le monde vous croit mort », avertit Thierry Leduc.

Mot clés : appel |

Patrick Cappelli