Mon compte Devenir membre Newsletters

ANNE BROWAEYS, FULLSIX. LA SPRINTEUSE DU MARKETING RELATIONNEL

Publié le par

A 37 ans, Anne Browaeys chapeaute FullSIX France... 480 collaborateurs. Fascinée par la formidable mutation des relations entre les marques et les consommateurs, elle guide ses équipes vers le marketing de demain. Et se réjouit des bouleversements à venir.

- Elle arrive en courant. Elle court... en repartant. Sans doute arrivera-t-elle avec un brin de retard à son prochain rendez- vous. Sans doute, aussi, son interlocuteur le lui pardonnera-t-il. S'il ne tombe pas sous le charme du lumineux sourire et de la franche poignée de main, il repartira au moins convaincu par l'agilité intellectuelle de ce petit bout de femme. En recrutant Anne Browaeys, Marco Tinelli, le président fondateur de FullSIX, a eu le nez creux. Une intuition qui, au fil des années, s'est confirmée. Anne Browaeys est en effet rapide, très rapide. Elle réfléchit à 1 00 à l'heure. Son parcours professionnel suit à peu près le même rythme. Chez FullSIX, elle aura changé de poste tous les trois à quatre ans en moyenne: consultante junior, consultante, senior... A 26 ans - deux ans après son embauche -, elle devient directrice associée de l'agence ; à 32 ans, elle est directrice générale ; à 35, directrice du groupe pour la France.

Une progression fulgurante

Pourtant, rien ne prédestinait cette fille d'un agriculteur et d'une dentiste à opérer dans le marketing relationnel. « J'avais en tête de faire un BTS d'opticien en deux ans et d'ouvrir un réseau de magasins. Je voulais travailler le plus tôt possible. » Les enseignants freinent l'impatience de la lycéenne et la convainquent d'opter pour des études plus poussées. Ses deux premières années d'école de commerce achevées, l'étudiante fait une coupure professionnelle, passe six mois chez Ford, à la promotion du point de vente, et neuf mois au marketing d'Equant, startup devenue, depuis, Orange Business Services. Cursus bouclé et diplôme obtenu, elle est recrutée comme assistante chef de produits chez le fabricant de matériels de piscine Hayward. Neuf mois plus tard, elle est chef de produit Europe. Seul souci: la jeune cadre s'ennuie. A 1 6 heures, elle a bouclé son travail du jour et surfe sur le Web. « C'était en 1998, Internet arrivait. J'étais fascinée. » Cette native du signe du taureau décide alors de foncer dans le digital et postule en agence.

Commence alors l'aventure FullSIX et une progression «fast track» que l'ancienne championne de ski nautique doit, notamment, à une incroyable pugnacité et à sa capacité de travail. Se déplacer un jour en Allemagne et repartir le lendemain aux Etats-Unis, travailler le soir et le week-end ne lui a jamais posé le moindre souci ; les semaines de 90 heures ne lui font pas peur... Quid de la vie privée? La jeune patronne fait basculer en arrière son épaisse et courte chevelure brune, avale une gorgée de Coca light, et marque une pause avant de répondre: « Je n'ai jamais vraiment fait de distinction entre vie pro et vie perso. En début de carrière, c'était plus accentué car j'avais une boulimie d'apprendre et je n'étais pas encore maman. » En effet, ce rythme effréné est stoppé net en novembre 2006: « Enceinte, je me suis arrêtée dès le premier jour du congé de maternité et j'ai accouché ce même jour. » Quand Anne Browaeys revient chez FullSIX, en avril 2007, Marco Tinelli lui propose la direction générale. « Je me suis demandé si, avec un bébé, c'était bien réaliste. » Mais l'économie est florissante et le digital en plein boom: « Et puis... il s'agissait de révolutionner la relation entre les marques et les consommateurs. » A l'époque, les technologies évoluent en permanence. La nouvelle directrice doit se battre sur deux fronts: entraîner ses équipes vers des métiers inédits liés aux nouveaux outils, faire éclore des talents et les retenir ; à l'extérieur, convaincre des pointures de rejoindre FullSIX. La mission n'est pas forcément facile: « Dans ces moments-là, il faut être dans l'offensive et non sur la défensive ; j'ai retenu cette leçon de la crise internet. »

L'opérationnel, une passion

Trois ans plus tard, Anne Browaeys a rempli le contrat: son agence a pris les bons virages digitaux et est passée de 120 à 180 collaborateurs. Mais, alors que sa vie professionnelle pourrait devenir un fleuve «presque» tranquille, Anne Browaeys se voit proposer la direction générale du groupe FullSIX pour la France. Une création de poste. Comme elle aime se dépasser - skier hors piste en haute montagne alors qu'elle a le vertige, par exemple - elle embraye sans ciller. « Ma mission consistait à instaurer des passerelles commerciales entre nos agences, à créer des synergies de talents en montant des équipes interagences pour gagner des budgets et à mettre en oeuvre le marketing synchronisé chez nos clients ; autrement dit, à leur faire exploiter les opportunités du digital, en misant plus sur la pertinence que sur la fréquence des messages. » Le job est assez nouveau. «Je me suis retrouvée en situation de management indirect. Je devais cultiver l 'esprit d 'entrepreneur des directeurs des agences du groupe tout en favorisant les synergies. » Une difficulté mineure qu'elle surmonte grâce à sa faculté à entraîner les autres: « Mes collaborateurs disent que je vais vite, que je suis exigeante sur le fond et sur la forme, mais ils disent aussi qu'ils progressent. »

Quand le groupe emporte le marché du CRM des Galeries Lafayette, la directrice générale ne boude pas son plaisir. « Je n'aime pas préparer les appels d'offres car je ne suis pas fan du travail en vase clos, mais j'apprécie de travailler en symbiose avec les clients. » Le plus jubilatoire? « Arriver en Comex pour présenter les 25 % de croissance du ROI d'un client. » Car Anne Browaeys garde un pied dans l'opérationnel: elle consacre 25 % de son temps à gérer en direct plusieurs grands comptes. « En continuant à travailler avec le client, je peux fournir les preuves à mes collaborateurs de ce qu'il est possible de réaliser », explique-t-elle. Avant de reconnaître, dans un sourire: « C'est aussi ma passion. » Celle qui aime l'adrénaline se réjouit à l'idée des mutations qui attendent le marketing relationnel. « En dix ans, notre terrain de jeu a considérablement changé. La capacité pour la marque à être pertinente s'est démultipliée. Avec le big data et la mobilité, l'activité va encore changer en profondeur. La relation client, c'est le business plan de l'entreprise de demain. »

Parcours

16 mai 1975
Naissance à Evreux


1996
Intègre Equant, devenu Orange Business Services1996


1997
Diplômée de l'ESC Rouen


1998
Arrive chez Hayward comme chef de produit France


1999
Rejoint Greyr Interactive (devenue FullSIX) comme consultante


2001
Directrice associée de l'agence FullSIX


2007
Dg de l'agence FullSIX


2010
Directrice du groupe FullSIX France

Elle aime

- Conduire son fils à l'école chaque matin.
- Regarder la mer depuis la maison familiale de Noirmoutier.
- Ressentir le frisson d'une descente à ski hors piste à La Plagne.
- Retrouver l'ambiance des rassemblements familiaux avec ses 43 cousins et cousines.
- S'étonner en écoutant de nouveaux genres musicaux comme l'électro.
- Sentir monter l'adrénaline lors d'une virée en kitesurf en mer Rouge.
- Passer quelques jours à l'hôtel La Mamounia à Marrakech.